Midnight special

USA / 2016 / 112' / fiction / fantastique / 1.66 / couleur

Lycéens et apprentis au cinéma 2020-2021

MS_AFF_P1.jpg

L'histoire

 

Quelque part dans le Sud des États-Unis,

une voiture file dans la nuit.

Accompagné de son ami Lucas, Roy Tomlin s'est échappé d'une étrange secte, pour en libérer

son fils Alton. L'enfant est considéré par la secte comme un messie.

Le FBI, également aux trousses des trois fugitifs,

le considère comme une menace pour la sécurité nationale. Et l'enfant, trimballé d'une voiture à une chambre de motel,est bel et bien différent.

Est-il un dieu ? Un monstre ? Un super-héros ? Quand ses yeux font jaillir une lumière aveuglante, ou quand il fait apparaître d'irradiantes visions futuristes, est-il encore un enfant ?

Il faudra traverser aux héros de nombreuses épreuves pour le savoir enfin.

Fiche technique

Scénario et Réalisation Jeff Nichols

Avec Michael Shannon, Joel Edgerton,

Kirsten Dunst et Adam Driver

Image Adam Stone

Montage Julie Monroe

Musique David Wingo

Production Warner Bros.
Distribution France Warner Bros. France

lA BANDE-ANNONCE

Tournant pour la première fois pour un grand studio hollywoodien, la Warner Bros., Jeff Nichols n'a pas renoncé à ses prérogatives

de cinéaste indépendant. Impressionné par son précédent film, le studio a consenti à ne pas intervenir sur le scénario et à céder à Nichols

le final cut — soit la version définitive du montage. Plus inhabituel encore : il a eu un droit de regard sur la bande-annonce. Il suffit de la visionner pour constater qu'elle fonctionne différemment des trailers auxquels nous a habitués Hollywood récemment, et qui ont généralement la même tendance à dévoiler des moments importants de l'intrigue des films.
Ici la bande-annonce se contente, avec justesse, de montrer le début de Midnight Special puis
d'assembler plusieurs moments forts du film

en un télescopage purement poétique et très peu explicatif. Le spectateur en ressort électrisé et d'autant plus curieux qu'on ne lui a guère donné

à goûter qu'une atmosphère, et qu'on lui laisse le loisir d'imaginer ce que cache tant de mystère.

Le réalisateur

Il a suffi de deux films, il est vrai éblouissants (Shotgun Stories en 2007, et Take Shelter qui fit impression en 2011 à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes), pour faire de Jeff Nichols l'un des cinéastes américains les plus prometteurs de sa génération. Il n'en a pas fallu plus pour identifier en lui un véritable auteur, tant ce double coup d'essai avait valeur de programme, annonçant des thèmes et une esthétique que les films suivants n'ont fait que renforcer.

 

Le cadre où se déroulent ces films est la première chose à faire oeuvre. Arkansas (Shotgun Stories et Mud), Virginie (Loving), Texas, Louisiane, Floride et Caroline (Midnight Special) : à l'exception de Take Shelter, tourné dans l'Ohio voisin, le Sud des États-Unis est la toile de fond de toute la filmographie de Jeff Nichols, lui-même né (en 1978) à Little Rock dans l'Arkansas, et installé aujourd'hui à Austin, Texas, après avoir étudié le cinéma à la North Carolina School of the Arts.

 

C'est plus qu'une affaire de décor : nourris par une singulière tradition, ces paysages le sont aussi par les souvenirs de Nichols, et l'on devine une manière de fidélité à sa propre enfance dans le soin qu'il met à peindre cette Amérique rurale et modeste. Qu'il ait quitté les rives du cinéma indépendant n'y change rien : son pro-chain film, Alien Nation, produit par la Fox tout juste rachetée par Disney, se déroulera en Arkansas.

La suite ici

© 2019 CRAVLOR 

1 rue du pré Chaudron,

57070 Metz

Tél : 03 87 50 45 42

Email : cravlorcine@gmail.com