Midnight special

La suite

Lycéens et apprentis au cinéma 2020-2021

UN ANTI-BLOCKBUSTER ?

Sorti en 2016, Midnight Special file à toute allure, contient son lot d'effets spéciaux, et son histoire pourrait être celle de l'un de ces blockbusters hollywoodiens qu'il n'est pas.

 

Son rythme, s'il est effréné, n'est en effet pas celui d'Avengers.

C'est une autre respiration, calée plutôt sur les émotions de ses personnages dépassés par la situation, et tournée moins vers le cinéma hollywoodien d'aujourd'hui qu'en direction des tout premiers blockbusters, ceux que réalisait Steven Spielberg au début des années 1980. Moins une affaire d'héroïsme qu'une affaire  de famille, et une affaire de croyance.

INFLUENCES

Tout cinéaste est influencé par les films avec lesquels il a grandi. C'est d'autant plus évident ici que Jeff Nichols dit s'être inspiré en partie,

pour Midnight Special, de deux films qui ont marqué son enfance : E.T. de Steven Spielberg (1982), et Starman de John Carpenter (1984).

 

Leur écho est très net sur le scénario, puisque leurs héros, eux aussi traqués par le gouvernement, s'y efforçaient déjà de protéger un être venu d'ailleurs. Et, tout comme eux, le film de Nichols cache une trame très sentimentale et volontiers allégorique derrière les codes du film de genre.

On pourra également relever quelques citations explicites, à commencer par les rayons bleus jaillissant des yeux d'Alton, qui ont été directement inspirés par les effets spéciaux de Starman — de même que l'utilisation de la lumière renvoie sans détour à un autre film de Spielberg,

Rencontres du troisième type (1977).

Pour autant, et s'il souhaitait retrouver quelque chose de l'émotion que lui avaient procurée ces modèles, il ne s'agissait pas seulement pour Nichols de leur rendre hommage, et encore moins d'en réaliser un simple décalque. En outre, on pourrait énumérer de nombreux films dans lesquels, comme ici, un enfant hors du commun montre la voie aux adultes. C'est même une idée récurrente du cinéma fantastique que de figurer l'enfance comme un monde à part, aussi mystérieux aux yeux des adultes que le serait une galaxie lointaine.

Le retour ici

La suite ici

© 2019 CRAVLOR 

1 rue du pré Chaudron,

57070 Metz

Tél : 03 87 50 45 42