Livret-pédagogique-GE-22 v13.jpg

Mélange des genres

La suite

Lycéens et apprentis au cinéma 2022-2023

Une satire absurde mais vraie de la guerre froide

« La réalité dépasse la fiction », dit l’adage. En voici un terrible exemple avec le projet Acoustic Kitty, qui fait partie de cette catégorie d’histoires totalement extravagantes, que seule la bêtise de l’homme est en mesure d’inventer. Une histoire conçue dans les sous-sols de la CIA dans les années 1960 et déclassifiée en 2001, dont l’absurdité a motivé une adaptation animée. Ron Dyens, le réalisateur, confesse à ce titre n’avoir pas eu besoin de pousser loin le curseur de l’imagination pour nourrir cette fiction. À peine croyable, le programme Acoustic Kitty avait pour objectif d’espionner l’ennemi soviétique par l’intermédiaire de chats, à l’intérieur desquels avaient été intégrés un micro, un transmetteur et une antenne radio, et qui étaient ensuite dressés pour être guidés à distance. Coeur du dispositif, un microphone enregistrait les bruits et paroles autour du félin et les transmettaient directement aux agents par ondes radio. Après plus de 15 millions de dollars de dépense et différents camouflets, la CIA décida d’abandonner le programme en 1967. Cette anecdote ubuesque est révélatrice de la course à l’échalote à laquelle se sont livrées l’Amérique et l’U.R.S.S. après la Seconde Guerre Mondiale. Ce duel à distance, véritable bras de fer économique, technologique et culturel entre les deux superpuissances, est devenu une source inépuisable d’inspiration pour le cinéma. Conservant l’essentiel des faits, Acoustic Kitty est une reconstitution historique qui tend sensiblement vers la satire. Longtemps utilisée pour contourner la censure, la satire est un type d’histoires à visée critique, qui s’emploie à pointer les défauts du genre humain en employant les outils de l’outrance, de l’ironie et de l’absurde. Il s’agit de révéler la vérité dérangeante de certains comportements en les habillant de bouffonnerie. Dans Acoustic Kitty, cette dimension satirique se retrouve par exemple dans la caractérisation archétypale des personnages : le président Kennedy est imbu de lui-même, les généraux sont des va-t-en-guerre sans discernement, le scientifique est un savant fou aveuglé par la réussite de son projet. Soixante ans après les événements, et alors que le spectre de la Guerre Froide crispe à nouveau nos sociétés, Acoustic Kitty révèle ainsi l’inquiétant fond de bêtise pulsionnelle qui motive parfois les décisions de ceux qui nous gouvernent.

ACOUSTIC KITTY

Fiche technique

2014, 12 min, France,

langue anglaise
Format : 1.85:1, couleur
Réalisation : Ron Dyens
Production : Sacrebleu Productions
Voix : David Gasman, Nathaniel Symes,
Jonathan Waite, Trevor Boot,

Chantal Richard

 

 

MDG_P3_IM3.jpg
MDG_P3_IM4.jpg
REALACOUSTICKITTY.jpg

Le réalisateur

Diplômé en lettres modernes, Ron Dyens a d’abord été directeur d’un cinéma dans le 10e arrondissement de Paris. En parallèle de cette activité, il crée en 1999 une société de production dédiée au court métrage, Sacrebleu Productions. D’abord spécialisée dans la fiction, la société se diversifie ensuite dans l’animation, puis le documentaire. Producteur de plusieurs dizaines de films, Ron Dyens est aussi réalisateur. Il est à ce jour l’auteur de six courts métrages.

L'analyse de séquence

Le retour ici

La suite ici